no ads to show

PSG : le torchon n'en finit plus de brûler avec Adrien Rabiot

Pour les plus utopistes qui pensaient qu'un espoir de réconciliation entre Adrien Rabiot et le Paris Saint-Germain était encore possible, la soirée d'hier leur a sans doute été fatale. Muet depuis la prononciation officielle de son divorce avec le club de la capitale par sa mère et le directeur sportif du club de la capitale Antero Henrique, le milieu de terrain âgé de 23 ans est enfin sorti du silence hier. Interrogé par un journaliste d'Infosport+ à sa sortie du centre d'entraînement du PSG, le natif de Saint-Maurice s'est confié sur sa situation actuelle.

Hasard du timing, quelques instants après la diffusion de la première sortie médiatique du joueur, L'Equipe nous apprenait que les dirigeants parisiens avaient décidé de mettre à pied leur joueur jusqu'au 27 mars prochain. Il est en effet reproché à Rabiot d'être sorti en boîte de nuit le soir de la défaite face à Manchester United au Parc des Princes (1-3) et son « like » sur la vidéo de Patrice Evra, qui célébrait le succès des Red Devils dans les tribunes de l'antre parisienne. Et ce n'est pas tout.

Environ 100 000€ de sanctions

Un journaliste de RTL suiveur du PSG a indiqué hier soir que Rabiot, sanctionné pour « faute grave », était attendu par le PSG le 27 mars prochain pour un entretien « pouvant aller jusqu'au licenciement ». Un éventuel licenciement que le Club a démenti dans les colonnes du Parisien. Toujours est-il que L'Equipe nous rappelle que cette mise à pied complète toute une panoplie de sanctions prises à l'encontre d'un joueur désormais banni et complètement rejeté par sa direction. En effet, avant cette mise à pied, le PSG avait également privé Rabiot de sa prime d'éthique pour les mois de novembre, décembre et janvier (15 000€ mensuels).

Une punition prise suite au retard du joueur à la causerie de Tuchel lors du Clasico à Marseille et en raison de son absence au stage organisé au Qatar. Ce qui peut paraître plus que sévère puisque Rabiot était resté à Paris en raison d'un deuil familial. Mais au PSG, pas de sentiment a priori puisque le club a retiré de la fiche de salaire du milieu de terrain les jours du stage auquel il n'a donc pas participé. Enfin, le quotidien nous indique que le montant total de toutes ces sanctions financières s'élèverait à 100 000€.